Débit artériel pénien : modélisation

INTRODUCTION

Dans le diagnostic et l’objectivation du traitement des impuissances, la mesure continue du débit artériel pénien constitue un apport, tant pour le physiologiste que pour le clinicien dans la prise en charge des dysfonctions artérielles ou veineuses.

La photopléthysmographie (P.P.G.) utilise une émission infrarouge, de fréquence spécifique pour la détection des globules rouges (représentatifs du débit sanguin local), associant une réflexion spécifique sur les globules rouges et une absorption par les tissus peu ou mal vascularisés.

MATÉRIEL

Une modélisation hydraulique utilise une pompe péristaltique, stimulant les variations systolo-diastoliques, débitant du sang dans un circuit souple et résistif (modèle vasculaire pénien). Les mesures débimétriques sont réalisées simultanément par la vélocimétrie ultrasonique directionnelle par effet Doppler (V.U.D.) et par la P.P.G. La pression dans le circuit hydraulique est mesurée en continu. Les signaux enregistrés sont soumis à une analyse du signal qui quantifie les surfaces, les pentes et les amplitudes. Une étude statistique par régressions multiples compare le signal P.P.G., au Doppler, et au signal de pression, elle définit une équation estimant les paramètres Doppler à partir de la P.P.G.

RÉSULTATS

Il existe une corrélation significative R = 0,9 P < 0,001 entre l’amplitude du signal de PPG et la surface sous la courbe du Doppler.

L’étude comparative Doppler et PPG valide l’utilisation de la PPG comme mesure du débit sanguin artériel dans le modèle pénien. Nous l’utilisons aisément avec un très bon rapport signal bruit au cours des érections artificielles et durant le sommeil. Nous mesurons le débit de repos, le débit d’érection, et le débit de fuite dans des conditions physiologiques, au cours du sommeil et au cours des érections artificielles après injection intra caverneuses.