Débit artériel pénien : PPG

INTRODUCTION

La mesure du débit artériel pénien par effet Doppler nécessite soit de mesurer le diamètre du vaisseau, soit de mesurer les variations de surface sous la courbe Doppler. Le Doppler nécessite la présence attentive de l’examinateur près du patient, le moindre mouvement faisant « perdre » le signal. La mesure du débit artériel pénien pouvant s’effectuer durant une heure ou une nuit sans la présence de l’examinateur est un atout. Nous avons montré, au cours d’une étude expérimentale utilisant une pompe à sang que le signal de photopléthysmographie (P.P.G.) était corrélé au signal Doppler.

MÉTHODE

Au cours d’une érection obtenue à l’aide d’un vibreur puis d’une érection après injection de PGE1, nous avons mesuré simultanément, le signal du Doppler, la pression intra caverneuse (P.I.C.) à l’aide d’une technique validée et le signal de P.P.G. grâce à un capteur placé à l’intérieur du brassard. Les signaux sont échantillonnés à 40 Hz. Le traitement du signal donne les amplitudes, les pentes et les surfaces sous les courbes de chacun. Une étude statistique par régressions multiples compare le signal P.P.G. au signal Doppler et au signal de pression, elle définit l’équation estimant les paramètres Doppler à partir de la P.P.G.

RÉSULTATS

Il existe une corrélation significative P < 0,0001 entre le signal Doppler et l’amplitude de la PPG lors de l’érection par vibreur, comme après injection de PGE1.

CONCLUSION

Après avoir validé la mesure du débit par la PPG à partir du Doppler grâce à un modèle expérimental, nous confirmons ces résultats chez l’humain. Cette technique permet la mesure en continu du débit artériel pénien, des pentes de débit et de pression pour calculer l’angle alpha.